Come Fly With Me: Colin Hunter, crooner qui fait son chemin jusqu’à Cuba

Wings – Bruce Parkinson – February 7, 2011

_CubaJazz3

On pourrait s’attendre à ce qu’un homme d’affaires dont l’entreprise fera voyager cette année 350 000 touristes canadiens à Cuba à reçoive un accueil chaleureux. Mais lors de sa récente visite à Cuba, le Directeur Général de Sunwing a eu droit à des applaudissements en qualité de crooner plutôt que pour sa contribution à l’économie locale.

Appuyé par le célèbre pianiste Canadien Joe Sealy et par un groupe de musiciens cubains remarquables, M. Hunter était un des artistes invités en décembre 2010 au 26e Festival de Jazz de la Havane.

Joan, l’épouse de M. Hunter, dit que Colin a ouvert la bouche pour chanter la première fois quand il était tout-petit à Calcutta en Inde, son lieu de naissance. En vieillissant, il a chanté pour quelques roupies dans les boîtes de jazz, mais les besoins familiaux en matière de revenus étaient bien plus urgents que l’art exprimé. Même si M. Hunter connaît une carrière florissante, en tant qu’homme d’affaires, il n’a jamais perdu son amour pour les classiques du jazz. Et lorsque Joan lui acheta une machine à karaoké pour son 50e anniversaire, la passion fut ravivée.

En 2005, Colin Hunter sort son premier album qui coïncide avec le lancement de Sunwing Airlines. Intitulé à juste titre « Come fly with me » l’album présente Colin Hunter chantant un style de musique qui lui va à merveille, soit l’époque des crooners du jazz des années 1950. Les pièces de son CD éponyme incluent des succès tels que That Old Black Magic, I’ve Got You Under My Skin, You Make Me Feel So Young et Fly Me To The Moon.

Tout comme l’entreprise qu’il dirige, continue sa croissance en tant que l’une des plus grandes organisations de l’industrie du voyage à intégration verticale, Colin Hunter a usé de temps libre pour poursuivre sa passion musicale. En 2007, il lance Timeless et 2008 fut la sortie de Mostly About You, une autre compilation de classiques du jazz, sur laquelle Hunter est accompagné de Joe Sealy, récipiendaire d’un prix Juno et de l’insigne de l’Ordre du Canada.

Colin Hunter lancera bientôt deux autres CD. Le premier est une seconde collaboration avec Joe Sealy intitulé All About Nat, en hommage à Nat King Cole, tandis que le second est une réinterprétation de son tout premier album Come Fly With Me, avec la chaleureuse voix de Colin Hunter appuyée cette fois par le Starlight Orchestra de Toronto.

À Cuba, Hunter et Sealy étaient accompagnés d’un groupe de musiciens de renommée mondiale connu sous le nom de CubaJazz, composé de musiciens de talent exceptionnel incluant le saxophoniste Orlando Sanchez et le pianiste Alexis Bosch. L’interprète Danai Blanco a électrifié les foules en chantant des duos avec Hunter, tandis qu’un groupe de jeunes percussionnistes épatait par leur virtuosité.

_CubaJazz4

La répétition pour le spectacle s’est tenue, figée dans le temps, à l’hôtel Nacional, jadis le terrain de jeux des célèbres personnages de la pègre, Meyer Lansky and Lucky Luciano. Il s’agissait d’un cadre idéal pour le style rétro et doux de Colin Hunter. Le premier spectacle du groupe avait lieu à La Zorra y el Cuervo (le renard et le corbeau), la quintessence des boîtes de nuit de la Havane.

Le lendemain, le groupe était en tête d’affiche à un concert de soir à la belle étoile à la Casa de la Cultura Plaza, où plusieurs centaines d’amateurs de jazz , dans un joli mélange de Cubains, Canadiens et Européens, ont accordé à Hunter, Sealy et CubaJazz un accueil des plus chaleureux.

Comment Colin Hunter trouve le temps de combiner sa carrière de crooner au rôle exigeant de Président du conseil d’administration de Sunwing? Selon Joan Hunter, il prend le temps. «Il le fait comme il fait tout le reste, dit-elle, «avec fougue et passion».

_CubaJazz1

 Retour à la page Presses

Presses
WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux